backgroundFrelonK

Coucou la compagnie !

Nîmes est une ville de la région Occitanie. Certains aiment cette ville, d’autres la détestent, je vous avouerai que même si je fais partie de la seconde catégorie, je la connais comme ma poche (en même temps, quand on y habite et qu’on y a habité genre 95% de sa vie…). C’est assez risqué de dire ça parce qu’en fait je vous explique : récemment j’ai vu un pote et on a fait un brainstorming d’idées, avant d’arriver à ce qu’on pourrait appeler des “idées sympa”. Parmi celles-là, en dehors des idées de projet musical et autres, je vais en retenir deux : un beat’em up et un jeu avec des labyrinthes. Alors comme je suis à peu près comme tout le monde sur pas mal de points, je vous avouerai que je suis parti du bar plein d’idées et, qu’une fois chez moi, je me suis plutôt dit “oh et puis non pas aujourd’hui”. Ensuite, je me suis vautré comme un idiot sur la Playsation 4 avant de tomber malade comme une grosse merde.

Beat’em up !

Vous savez, c’est ce genre de jeux où on se surprends souvent à dire “et bam, dans ta gueule !”. Ca a cartonné dans les années 90 et ça vient de l’arcade. On en retrouvait beaucoup parmi les consoles 8bit et 16bit. Comment ça vous vous rappelez plus à quoi ça ressemble ? Laissez-moi vous rafraîchir la mémoire.

Streets of Rage 2

Voilà donc Streets of Rage 2, ou Bare Knuckle 2 vu que c’est comme ça qu’il était appelé au Japon. Ca vous revient maintenant ? Vous vous en rappelez de R.Bear, ce boss passablement pête-couilles sur lequel tout le monde s’est cassé les dents ? Vous vous en rappelez du premier épisode où on a appelé les flics comme un boulet dès le début du niveau 1 alors qu’on était juste en train de se dire : “C’est quoi les touches ?” … “Ah d’accord en fait ce bouton c’est le spécial lol”.

Pourquoi j’ai parlé de Nîmes ? Parce que je voulais situer l’action de mon éventuel Beat’Em Up dans une ville que je connais bien. J’ai une liste plus ou moins nette des lieux dans lesquels vont se dérouler les niveaux, et j’ai déjà commencé à me renseigner sur plein de trucs.

Palette Mega Drive

Ca, c’est la palette de la Mega-Drive ! Je l’ai exportée sagement sur Aseprite et j’ai commencé à bricoler. Voilà pour les couleurs. Concernant la résolution, c’est du 320 pixels par 240. Cela peut paraître petit pour vous, mais en réalité, c’est gigantesque et une simple image demande énormément de travail. Et je ne parle que d’un background !

Donc où j’en étais déjà ? Ah oui ! Parmi les lieux que l’on traversera dans le beat’em up, voici un brainstorming : le niveau final à Feuchères, avec un Boss Rush dans les Arènes et le boss de fin dans les Arènes, ça va de soi. Un niveau au Cadereau, un sur le Jean-Jaurès avec le boss aux Jardins de la Fontaine. Un niveau dans un tram’bus (Vous savez ce que c’est l’échec de rime ? He bien le tram’bus c’est un échec de Nîmes !) dont le gameplay s’apparentera à une “phase en ascenseur” (comme dans tout beat’em up qui se respecte). Un niveau dans je ne sais quel quartier chaud. Je pourrai éventuellement faire deux niveaux en intérieur, genre un souterrain avec des décors de l’époque Romaine etc.

Sachant que je vais aussi m’autoriser des libertés. D’une, l’action se passera dans le futur. De deux, l’humanité sera à moitié éradiquée, et des créatures mi-humaines mi-animales (pardon j’ai joué à trop de jeux Japonais) seront les protagonistes et les antagonistes. Pourquoi ? Parce que je n’ai pas envie que le jeu soit détourné à des fins politiques ou qu’on dise “Ah tiens c’est un simulateur de Marseille” ou “Franck dit que son jeu est apolitique, il est de gauche”, ou, pire encore “Franck a fait un jeu où faut taper des racailles, il est de droite !!!”. Franck sait ce qu’il fait et il vous embête, je fais des jeux pour vous donner du fun, merde.

Background

Voici un essai de background. J’avoue que face à l’autre beat’em up que j’avais développé, il doit y avoir du progrès. Voilà à quoi ça sert de pratiquer, pratiquer, pratiquer. Et surtout de dessiner des choses qu’on n’a pas l’habitude de dessiner. Evidemment, je ne compte pas faire une reproduction fidèle de la ville de Nîmes, mais je compte faire une ville ravagée par les conflits ayant eu lieu dans un futur moyen et beaucoup de conflits sociaux. Ceci est supposé être le Cadéreau. Résolution initiale : 320 par 240. A bientôt pour la suite du projet !

Ah oui ! J’ai pas précisé, mais j’ai commandé un VST pour bosser avec la soundchip de la Mega Drive. Ca pourra aider. Ha, ha !

Post your comment

en_GBEnglish (UK)
fr_FRFrançais en_GBEnglish (UK)