Le fait de lire le bouquin “La Magie du rangement’, écrit par Marie Kondo, en plus d’avoir enfin levé le pied, permet des choses assez surprenantes. J’ai quasiment terminé le livre, il me reste qu’une trentaine de pages. Mais surtout, en plus de l’effet “faire le ménage / ranger des choses”, cela permet de faire l’inventaire de la maison et d’enfin prendre une décision à propos des achats compulsifs.

Blue Exorcist, tome 1, par Kazue Katou

Il y a quelques années (!!!), j’avais acheté les tomes 1 à 5 de Blue Exorcist, un manga shonen, à la boutique manga de la ville. J’en ai toute une pile de mangas à lire, et l’occasion s’est présentée de faire descendre un peu le truc avant de songer à acheter d’autres choses. Du coup, j’essaie de lire un manga par jour. Aujourd’hui, 25 Août 2019, c’est Blue Exorcist de Kazue Katou, tome1, que j’ai lu. Un manga très connu, que j’ai acheté car il s’agit d’une valeur sûre, cela va de soi. Et force est de constater qu’il est assez prenant.

Et oui. Le scénario c’est important.

Comme précisé dans le précédent article, je ne lis pas beaucoup, parce que je n’ai jamais réussi à trouver une passion pour les histoires et les scénarios. Cela se répercute dans les jeux vidéo que je joue et que je développe. Et je me suis rendu compte que je marchais sur la mauvaise route. Nous ne sommes plus dans les années 90s où l’on découvrait les pixels et où les jeux vidéo se résumaient à “pan pan faut tuer les méchants”.

Image tirée de Neko Ex Machina, mon premier jeu.

Autant vous dire qu’avec ce recul, j’ai la bizarre impression qu’avec Neko Ex Machina, je me suis légèrement cassé les dents. j’étais tellement obnibulé sur le gameplay et la stratégie que j’en ai oublié la base de la base, c’est-à-dire un scénario. Aussi poussé et complet que soit un gameplay, si le scénario ne rebondit pas, on va s’ennuyer. C’est à peu près ce qu’il peut se passer sur Neko Ex Machina, et c’est pour cette raison que j’hésite à abandonner le développement de la suite.

En fait, j’ai longtemps été réfractaire à la pop-culture Japonaise. C’est d’abord Touhou Project qui m’a mis le pied à l’étrier, suivi par Hyperdimension Neptunia. Ces jeux sont truffées de bons scénarios et à ma grande honte, j’ai trouvé cet aspect loin d’être désagréable.

La pause continue.

C’est aussi à cela que doivent servir les temps de pause. Prendre du recul sur ton travail et y revenir avec de meilleures idées. Concernant Last Neko, je ne peux pas trop dire grand chose, vu que le jeu a été développé pour une jam. Mais Last Neko 2 aura des dialogues. Et ça tombe bien, vu que le système de dialogues est déjà implémenté. Il ne me reste qu’à trouver des bonnes punchlines ! Et à designer les personnages, accessoirement.

Franck pour Frelon-K Games

Post your comment

en_GBEnglish (UK)
fr_FRFrançais en_GBEnglish (UK)